Monsieur Arnault Montebourg, Ministre de l'économie et du redressement productif a déclaré le 10 juillet 2014 devant la presse que pour redonner du pouvoir d'achat aux français, il convenait de "réformer les professions en situation de monopole et qui captent par leur position des revenus pour des services payés trop chers" Les prothésistes dentaires sont nommément  cités. C'est ne connaitre nullement notre profession, c'est la confondre avec celle des chirurgiens-dentistes, et c'est ,  encore une fois,encourager les importations hors UE, alors que ce ministre a été nommé pour défendre le "made in France".

Les prothésistes dentaires Chinois vous remercient


 Extrait de presse sur les importations de prothèses dentaires en France  et  sur Internet.

      

                                       

Les importations de prothèses dentaires ( Capital 73 nov.2008)

"...Et le tableau empire tous les jours. Bien que tous ou presque jurent poser du matériel français, de plus en plus de dentistes se fournissent en effet dans des laboratoires du bout du monde pour l’essentiel en Chine, mais aussi en Thaïlande, au Vietnam, à Madagascar, en Turquie ou encore au Maroc. Preuve que le phénomène est en plein essor, une quinzaine de sociétés installées dans l’hexagone importent aujourd’hui ce type de produit « près d’une couronne sur trois arrive de l’étranger » estime Maurice Dauvois, le patron de l’UNPPD, le syndicat des prothésistes dentaires
Soyons justes : ces fausses dents aux yeux bridés n’ont parfois rien à envier à celles de l’Hexagone – les fabricants français eux-mêmes le reconnaissent. Mais la qualité de beaucoup d’autres laisse franchement à désirer. S’ils avaient accepté de répondre à Capital, les dirigeants de Labocast, le principal importateur de quenottes artificielles, auraient pu le confirmer. Il y a quelques mois, ils ont découvert que certaines de leurs couronnes censées provenir d’une usine géante de Shenzen (3 000 personnes) avaient été en réalité fabriquées chez des sous-traitants chinois au savoir-faire douteux. «Elles ne répondaient pas à nos normes de qualité», confie un ancien de la société. Protilab, l’un des principaux concurrents de Labocast, n’écoule pas non plus que du premier choix : il vient d’être pris en flagrant délit de fausse déclaration de conformité par la patrouille de l’UFC-Que choisir. «La vérité, c’est que, au prix où elles sont vendues, les prothèses importées ne peuvent pas respecter les normes européennes», assure Alain Guillaume, le patron du magazine «Technologie dentaire».
Et, si l’argument du prix ne suffit pas, les gros labos d’impor¬tation n’hésitent pas à user d’une autre ficelle pour convertir les praticiens : ils leurs financent de jolis voyages au bout du monde. Et ils ne s’en cachent même pas ! Au printemps dernier, par exemple, Labocast a pris à sa charge une partie des frais des neuvièmes journées d’études de la Société odontologique de Paris (l’un des principaux organismes de formation des dentistes) à l’île Maurice. Et il a participé au financement du congrès de l’Association universitaire d’implantologie et du Club Etudes dentaires, organisé en 2008 dans un cinq-étoiles de Phuket, en Thaïlande. Certes, les simples participants ont dû payer leur billet d’avion. Mais certains des conférenciers, qui portaient la bonne parole à leurs confrères, étaient invités par Labocast. A en croire notre ancien de la maison, plusieurs d’entre eux, vedettes de la profession installés dans les beaux quartiers de Paris, se trouvent être des clients habituels de l’importateur. Un simple hasard, sans doute…
Le plus inquiétant, c’est que les eux-mêmes sont parfois bernés par les fournisseurs tricolores soi-disant pur sucre. Lassés de se faire tailler des croupières par les producteurs asiatiques ou malgaches, un nombre croissant d’entre eux se fournissent en effet en douce à l’étranger. «C’est vrai et c’est inadmissible», tempête Pierre-Yves Besse, du syndicat des prothésistes UNPPD. Le laboratoire AM Céram, par exemple, situé en région parisienne, dément manger de ce pain-là : il annonce tout de go dans ses pubs que ses couronnes sont «fabriquées en France». En réalité, c’est un laboratoire marocain (le Centre Paris dentaire de Casablanca) qui les lui confectionne. Contacté par Capital, ce dernier n’a pas mis longtemps à le reconnaître, en précisant qu’il fournissait de nombreux autres «fabricants français». Parmi eux, un gros labo toulousain, et un petit, basé dans le XXe arrondissement de Paris, qui pratique des prix cassés pour ses couronnes «100% françaises».


Source CAPITAL Sandrine Trouvelot
http://achetons-francais.net/279/le-scandale-des-protheses-dentaires/

Labocast : premier importateur de prothèses dentaires en France.Le laboratoire de Paris, associé à notre gamme Confort, est composé de quatre prothésistes. Mathieu, spécialiste de la céramique, Waldemar, spécialiste en adjointe, Olivier, plâtrier expérimenté. Sous la responsabilité de Boris, il offre un service de proximité

CA 2010 : 10.966.395 €

L'un des premiers annonceurs de toutes les revues dentaires

     

 

Frédéric Samama, Directeur de Protilab, ancier trader  à New York, importateur de prothèses dentaires depuis 2006:

"...Le laboratoire chinois maîtrise les dernières technologies comme le cercon zirconium, le titane en adjointe et conjointe, tous les systèmes d’implants et les résines souples. « Nous profitons du faible coût local de la main-d’œuvre qualifiée. Les salaires les plus élevés atteignent 400 euros, quand en France, un bon prothésiste perçoit 2 000 euros mensuels. » Cette donnée se répercute directement sur les prix des travaux, lesquels sont entre 40 % et 50 % moins élevés que ceux pratiqués par les laboratoires dits « traditionnels ». Pour exemple, une couronne céramométallique est facturée 115 euros en France, Protilab la propose à 64 euros. « Nos clients font près de 15 000 euros d’économie par an sur leur budget prothétique (un budget annuel est estimé à 30 000 euros). »

"...Protilab  est donc né en 2006 avec l’association  d’un ami chirurgien-dentiste.  Depuis les résultats sont exponentiels.  Son chiffre d’affaires a fait un bon de  250 %en passant de 550 000 à près de  2 millions d’euros, puis une prévision  de plus de 5 million d’euros pour 2008  (+ 200 %). La formule est efficace, et  assombrit peut-être l’avenir des laboratoires  dits « traditionnels ». En attendant,  la structure parisienne poursuit  sereinement son développement. Elle  comptera une quinzaine de prothésistes  d’ici la fin de l’année (aujourd’hui, il y  en a dix)..."

Indépendentaire 104 n° 60 Septembre 2008



Une jeune entreprise

Made in Labs
est une jeune entreprise fondée en 2008, qui s’appuie sur le savoir-faire d’un laboratoire de prothèse français reconnu. En effet le directeur général Cédric Ayache s’est installé à son compte après avoir travaillé dix ans auprès de son beau-père. Après avoir réfléchi sur les origines des mutations connues par le marché français, il a décidé de se tourner vers un concept innovant de la prothèse d’importation, en en s’appuyant sur l’expérience acquise au sein d’un laboratoire français réputé. Son défi : obtenir la même qualité prothétique avec des prix étudiés, grâce au coût de la main d’œuvre dans un Etat industrialisé au confins de l’Europe.

Un site de production ultra-moderne en Turquie
 
Afin d’offrir aux praticiens des tarifs compétitifs, Made in Labs a recouru à l’acquisition d’un laboratoire de prothèse ultra-moderne situé à Izmir, en Turquie. L’achat a été  réalisé en association avec l’un des dix premiers laboratoires français..."

Vu sur internet 06/04/2012


Prothèses dentaires importées de l'étranger sans contrôle

Le reportage d'Envoyé spécial ( 2011) montre comment des prothèses dentaires fabriquées dans des laboratoires chinois sont ensuite expédiées en France sans aucun contrôle des douanes à leur arrivée sur le sol français. "On ne peut pas tout contrôler" plaide le responsable de l'AFSSAPS interviewé.
Pire encore, la traçabilité, quand elle existe, se révèle mensongère. Les numéros CE de conformité des alliages utilisés pour fabriquer les prothèses s'avèrent fantaisistes et, après vérification, ne correspondent pas à des matériaux dentaires mais à des dispositifs qui n'ont rien à avoir, par exemple des pièces pour ascenseurs.

Estelle V. Docteur en Chirurgie Dentaire


Campagne de communication UNPPD ( intuitive) en septembre 1994 !!!

EFFI LABO PLUS est une société de négoce de prothèses dentaires. Son principal client est un réseau de centres de santé dentaire implanté en Ile-de-France. Chaque centre emploie en moyenne 6 chirurgiens dentistes à plein temps.

La société EFFI LABO PLUS fournit à ses clients des prothèses fixes et amovibles qu'elle fait fabriquer par des laboratoires français ayant des unités de production en France, en Turquie et en Chine. 

Président : M.De Poncins Patrice

ADDENTIS gère aujourd’hui le Centre dentaire du Moulin à Bondy (6 cabinets dentaires) et le Centre dentaire des Quatre Chemins à Aubervilliers (9 cabinets dentaires)
Une prouesse rendue possible grâce à une organisation réglée au millimètre et à des prothèses fabriquées au Maroc. Les six dentistes qui travaillent dans le centre sont salariés et gagnent 5 000 € net mois. « On maîtrise les coûts sans pour autant négliger la qualité », insiste Patrice de Poncins.

 Revue : Information Dentaire 27 du 4 juillet 2012 ( annonces)

Shenzhen, grande métropole du Sud frontalière de Hongkong, le salaire minimal sera relevé de près de 14 % à 1 500 yuans (185 euros) à compter du mois de février 2012, selon un communiqué du gouvernement local. A Pékin, il a progressé de presque 9 % à compter du 1er janvier pour atteindre 1 260 yuans par mois (155 euros), tandis que dans la province intérieure du Sichuan (Sud-Ouest), les hausses de salaire atteignent au moins 23 %, selon l'agence Chine nouvelle.
Les ouvriers des usines de Shenzhen en Chine travaillent 7 jours sur 7, jusqu'à 12 heures par jour, soit 80 à 90 heures par semaine, pour un salaire de 115 euros par mois. Les heures supplémentaires sont obligatoires et non payées. Les ouvriers ont une semaine de vacances par an, non payée. Les ouvriers sont logés dans des dortoirs de l'entreprise. Ils disposent d'une heure de liberté par jour.
(Capital , France , 29/03/2009 )
En Chine, les grèves sont considérées illégales et traitées comme une menace à l’ordre social depuis 1982. Elles font l’objet d’une répression vigoureuse et parfois violente.
(Labour behing the label , Royaume-Uni , 01/04/2008 , Clearing the hurdles )
Les investissements dans les zones économiques spéciales de Chine bénéficient des avantages suivants: exonération d'impôt pendant 2 ans, taux réduit à 7,5% pendant les trois années suivantes, et taux réduit à 15% ensuite. Les zones économiques et de développement technique et les zones de développement hi-tech bénéficient d'avantages identiques lorsque l'investissement dure au moins 10 ans.
(Entreprise, 01/01/1999 ) 

13 septembre 2013  "Modern Dental Laboratory" , sous-traitant de" Labocast", vu par ce dernier

Modern Dental Laboratory et son cadre de vie


A notre arrivée, l'ensemble de l'équipe Labocast a été frappé par la formidable atmosphère qui règne au sein du laboratoire.
En plus d'avoir la possibilité d'être logé et nourri sur place, tout est fait pour que les salariés se sentent bien au sein de la structure.
En effet, ils ont la possibilité de pratiquer des activités sportives : basketball, football, ping-pong, billard ;
Ils peuvent se divertir au sein d'une salle de cinéma, d'un karaoké ou d'une dancing room plusieurs fois par semaine ;
Et ils ont aussi accès à une salle informatique, à une bibliothèque et à une petite supérette ;
Nous avons le sentiment que ce bien-être, cette qualité de vie permet aux salariés d’avoir une assiduité, une rigueur et une efficacité redoutable au travail.
Ne serait-ce pas un des secrets de la constance technique délivrée par notre partenaire ?

ndlr :" Le bonheur sur terre" qui profite surtout  à Labocast et à ses clients chirurgiens-dentistes français, vu les horaires, les conditions d'hébergement, et les salaires payés en Chine !!!!



Prostident offre un service de laboratoire « nouvelle génération » qui délocalise la chaîne de production. Comme Prostident n’est pas un laboratoire, mais plutôt un consolidateur dentaire, nous avons négocié un contrat d’exclusivité Canadienne avec un laboratoire de la zone de Shenzhen, à 200 Km au nord de Hong Kong. Le site emploie plus de 125 techniciens et fonctionne toute la semaine, 24 h sur 24.
« Nous profitons du faible coût local de la main-d’oeuvre qualifiée. Les salaires atteignent $150 a $200 CAD, tandis qu’au Canada/Quebec, par exemple, un bon prothésiste perçoit un salaire Nord Americain. »
Cette donnée se répercute directement sur les prix des travaux, lesquels sont entre 40 % et 50 % moins élevés que ceux pratiqués par les laboratoires dits « traditionnels ».
Par exemple, une couronne céramo-métallique est facturée a $ 280 -$300 au Québec et a travers le Canada.
Protsident vous la propose à $99 ( plus or ).
« Nos clients peuvent économiser pres de $18000 par an sur leur budget de prothèses (sur un budget annuel est estimé à $36 000). »

Labocast s'engage par une garantie de 30 ans sur les prothèses fabriquées. De quoi rassurer les 1500 clients de cet importateur qui traite plus de 700 commandes par jour."
Avec un coût inférieur de 30 à 40% aux prothèses françaises et plus de 20 années de recul, la prothèse d'importation gagne des parts de marché, d'autant qu'elle reçoit le soutien de l'Ordre National des Chirurgiens-dentistes.
"La position du Conseil de l'Ordre est très claire." : « ….La prothèse d'importation a tout pour plaire… »                                                                                  http://www.labocast.org/actualites-dentaires/commentaires/index.php?pagination=10&article=11&an=2012&mois=Array 

L’absolue perfection : la zircone Lava « recul clinique : 8 ans , garantie armature : 15ans »
Labocast novembre 2011.

Ndlr FPD:  Labocast vous garantit bien au-delà du scientifique. On vous garantie tout car cela ne coute rien de refaire en Chine ou à Madagascar. 


On ne publiera jamais les résultats: Pourquoi?
Novembre 2008 :"..Pour faire cesser ces rumeurs infondées, la CNSD a pris l’initiative de demander à l’Association Dentaire Française (ADF) de faire analyser par un laboratoire certifié et indépendant des prothèses dentaires notamment d’importation. Cette analyse aura pour but de déterminer si ces prothèses respectent les normes de sécurité et de qualité avec pour finalité d’assurer la sécurité sanitaire des patients." communiqué de presse CNSD  14 nov 2008

 

 Depuis la mondialisation, et surtout depuis ces cinq dernières années, les fabricants français de prothèses dentaires ont à faire face à une forte concurrence des pays à bas coût de main d’œuvre. Désormais, la part des prothèses dentaires importées est estimée à 20% des revenus de la filière et 27% du nombre de prothèses vendues en France. La conséquence est que malgré un volume croissant de prothèses vendues, de par le vieillissement de la population, le chiffre d’affaires de la filière progresse très peu (+1,5% par an au cours de ces cinq dernières années selon la dernière enquête annuelle de l’UNPPD), ce qui traduit aussi une baisse significative des prix de vente. Par ailleurs, la pression des prescripteurs sur les prix ne faiblit pas.

http://www.cnifpd.fr/guidecfao/contexte.html   ( 2012)


Tarif pratiqué aux cabinets dentaires, par l'un des principaux importateur de prothèses dentaires en France  ( plus de 3000 selon ce laboratoire) et l'un des principaux annonceur de toutes les revues dentaires. ( CA 2010 : plus de 10. 000.000 € en importation)

Établi depuis 10 ans à Paris, le laboratoire de prothèse dentaire SIVP DENTAIRE, certifié ISO 9001:2008 et ISO 13485:2012 est un acteur incontournable de la prothèse dentaire. Depuis 2010, le laboratoire SIVP Dentaire est le seul laboratoire d’importation en France qui fabrique 100% de vos prothèses. Nous disposons de notre propre laboratoire délocalisé à Istanbul en Turquie.


« …Pionnier depuis 1983 sur le marché de la prothèse dentaire, le laboratoire Crown Ceram a su rester fidèle à la ligne de conduite de son fondateur, Denis Rapp : garder une longueur d’avance en faisant toujours figure de précurseur. En effet, ce prothésiste « traditionnel » réputé en Alsace a toujours insufflé une posture claire….

2000
• Développement d’un partenariat avec les Philippines
2005
• Ouverture d’une unité de production en Chine.
2003
• Frédéric Rapp, le fils du fondateur, reprend les rênes de la société en tant que directeur
• Mise en place d’un partenariat avec la Turquie
2005
• Ouverture d’une unité de production en Chine.
2007
• Ouverture d’un laboratoire secondaire à Paris.


 Fabrication en Turquie .Tarif ( 2013) en France, sans les réductions.

Le Maire de Fontenay-aux-Roses a décidé d'attribuer le marché de fabrication de prothèse dentaire de son centre de santé municipal, à un laboratoire d'importation, fabriquant en Chine et à Madagascar (Labocast pour ne pas le citer).

Bien sûr, on nous rétorquera que les règles des marchés publics ont été scrupuleusement respectées. Mais où est l'éthique que devrait suivre un élu territorial, lui même issu du corps médical (chirurgien) et membre de la commission du développement économique de son Conseil Départemental.

Une fois encore la démonstration est faite de la marchandisation de la médecine et de la dentisterie et de l'instauration d'une médecine à 2 vitesses.

Le laboratoire de proximité qui travaillait pour ce centre de santé depuis des années, va sans doute devoir licencier 2 collaborateurs.

Monsieur Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, aurait certainement pu mesurer plus profondément les conséquences de son choix sur l'économie globale de sa ville, de son département ou de sa région. Il est affligeant de constater que ce sont les mêmes élus qui d'un côté prétendent travailler au développement économique d'un territoire, et de l'autre vont choisir de délocaliser des productions.

(Revue RFPD /UNPPD juin 2016)